AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Convaincre un politicien ! [PV Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 10/11/2015
MessageSujet: Convaincre un politicien ! [PV Nathan]   Sam 20 Fév - 16:03

Convaincre un politicien !
Nathan Petrelli & Elle Bishop



Elle c'est rapidement fait à sa seconde chance. Une nouvelle vie, au sens propre du terme. Passer par la mort, revenir à la vie, c'est surprenant même pas dans son monde doté d'humain aux capacités spéciales. La jeune agent évite de penser à tout ce qui touche de près ou de loin à sa mort, ou plus précisément à celui qui en est responsable.

Une seconde change te tend les mains. Tu te dois de la saisir, ne gâche pas l'opportunité que je te donne, fais en sorte que je ne sois pas déçu. C'est ce que lui répète souvent Nathan Petrelli depuis qu'il l'a prit sous son aile. Véritable attention ou tout simplement pour la garder à l'oeil ? Ella n'est pas dupe, c'est surtout la seconde hypothèse. Ce n'est pas grave, elle n'est pas réticente à être manipulée, en fait, elle est même dépendante de cette autorité au dessus d'elle. C'est une manière de la cadrée, du moins, autant qu'elle puisse l'être, mais aussi de se sentir vivante, sans trop souffrir de la solitude. Nathan lui donne une montagne de travail, elle n'a pas le temps de songer au passé. Une personne a toujours été ainsi avec elle. Bob Bishop. Son père. Bien qu'elle a maintenant conscience que son père a toujours vu en elle l'instrument idéal à la Compagnie et non sa fille, elle n'arrive pas à lui en vouloir. On ne maudit pas un homme, n'est-ce pas ? La seule fois où elle a voulu partir loin de l'influence de ses parents, elle en est morte. Et aujourd'hui, elle se retrouve sous les ordres de Nathan. Encore un Petrelli. Après Angela, c'est lui. Si Nathan a un point commun avec les anciens dirigeants de la Compagnie, c'est bien que les employés ne doivent pas ternir son image. Il veille à cela. Egoïste et pourtant attentif, maladroit dans ses paroles et dans ses actes, Elle déteste quand il lui parle comme si elle n'était qu'une petite fille atteint d'une quelconque maladie ou folie. Elle déteste ça, mais ne s'éloigne pas pour autant. Sans Nathan, elle n'est rien, et en a conscience.

Alors elle lui montre avec assurance qu'elle progresse, même si chaque acte et chaque parole est judicieusement choisi pour qu'il entende la réponse qu'il souhaite. Ce n'est pas pour autant la réalité, mais Elle sait ce qu'on attend d'elle et sait aussi en donner l'illusion. Elle a été élevé ainsi. Formée ainsi.

Aujourd'hui est un jour nouveau, même pour Elle Bishop, qui pour la première fois de sa vie, prend une initiative d'elle même. Elle en a parlé à son jeune et infirme colocataire il y a quelques jours. L'hôpital peut bénéficier de technologie plus avancé que l'époque moyenâgeuse. Peut-être même que les médecins ont la capacité de soigner les jambes de Bran. Elle ne veut pas lui donner de faux espoirs, mais il peut au moins faire un bilan pour voir ce qu'il en est. L'opération, si elle est possible, sera sans doute pour plus tard, mais le principal problème reste le budget.

Avec l'évolution de l'environnement des districts et les récoltes qui ont brûlé, le budget est principalement pour la reconstruction et l'alimentation afin de les aider. Les gardiens ne plaisantent pas et il vaut mieux garder l'argent en cas de nécessité. Elle ignore sincèrement si Nathan va accepter sa requête, mais elle fera tout pour le convaincre. Sourire, colère, menace, la blondinette est prête à tout.

« Bran, presse l'allure ! » crie-t-elle de sa chambre, terminant d'attacher ses cheveux. Son rendez-vous avec Nathan est bientôt, et ils sont loin d'être en avance. Tout ça parce qu'elle ne s'est pas réveillée, donc rien à voir avec le pauvre enfant qui n'a rien demandé à personne.

« Oh, j'aimerais t'y voir toi ! »

La voix provient de la salle de bain. Elle lève les yeux au ciel, d'un air peu coupable. Il est vrai qu'en étant infirme, se vêtir est une tache délicate, à laquelle elle l'assiste habituellement. La jeune femme s'empresse de rejoindre le garçon et de l'aider, ne tenant pas compte de ses protestations. Un sourire étire ses lèvres. La vie à l'appartement est animée depuis l'arrivé de Bran. Enjouée, Elle n'a pas l'impression de se forcer mais elle sait que chaque attitude est un automatisme. La vérité est qu'elle n'a aucun sentiments pour le garçon, il est juste un moyen de se tenir occupée et ne pas penser à déchaîner ses foudres sur n'importe qui.

« J'ai encore des bras. » murmure Bran, un brun boudeur, alors qu'elle l'aide à mettre sa veste.

Investit auprès du garçon, c'est uniquement pour satisfaire Nathan qui lui a mit Bran à sa charge. Ce n'est pas pas du tout une histoire d'empathie. Elle n'en a jamais eu. Diagnostiquée sociopathe, bipolaire, beaucoup d'autres termes sont venus, trouble du comportement, elle ne se soucie de personnes, pas même d'elle même. Le résultat de tous les tests que son père a fait passé sur elle lorsqu'elle était enfant. Mais est-ce vraiment la réalité des choses ? Est-elle si insensible ? La jeune femme le pense.

Laissant à l'enfant le soin de diriger son propre fauteuil roulant, elle le suit de près jusqu'à Pinehearst, le bâtiment qu'occupe leur cher dirigeant. Ella laisse Bran dans un grand salon où il peut vaquer à ses occupations -comme à chaque fois qu'elle va voir Nathan- puis frappe au bureau de Petrelli. Avec un peu de retard, certes.

« Nathan ? On peut parler ? »

S'excuser du retard ? Bonjour ? Tout ça ? Nop.

« De Bran … don. » précise-t-elle, utilisant le nom entier du jeune Stark plutôt que son surnom, pour montrer son détachement face à lui. « Et de son infirmité. »

Ainsi, Nathan peut voir où la discussion va s'orienter, et ne pas être prit au dépourvu face à un problème délicat.


_________________

THE ELECTRIC GIRL

I'm a monster, i can't change ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nathan "conceal don't feel" Petrelli
Messages : 100
Date d'inscription : 10/11/2015
Emploi : Président du conseil.
MessageSujet: Re: Convaincre un politicien ! [PV Nathan]   Sam 20 Fév - 20:05

Convaincre un politicien !Le téléphone ne cessait de sonner depuis plusieurs jours. Nathan avait fini par ne plus y prêter attention : dès qu'il raccrochait, quelqu'un d'autre appelait. C'était un cercle sans fin. Le président du conseil avait donc fini par couper la ligne et avait transmis les nouveaux messages à sa secrétaire, ainsi qu'aux gérants des différents districts pour que chacun prenne en mains leurs propres problèmes. Pour l'heure, Nathan avait beaucoup de papiers à traiter, des dispositions rapides à prendre... Les habitants du 5ème district étaient dans une merde sans nom, à cause de la brûlure de leurs récoltes, mais il s'agissait aussi d'un problème pour le monde tout entier, car c'était avec ces récoltes que la plupart des ingrédients étaient quotidiennement fournis à tous les habitants. Il avait donc fallu rationner tous les districts afin que subsiste le cinquième. Une courte période de crise allait donc s'en suivre, mais si tout le monde coopérait de bonne grâce, tout rentrerait rapidement dans l'ordre. En tout cas, Nathan l'espérait.
Après la dernière signature d'une annonce officielle qui paraîtrait dans la journée, quant aux nouvelles dispositions, Nathan se laissa tomber dans son fauteuil et attrapa la tasse de café froid qui traînait sur son bureau. Avec une grimace de déplaisir, il en but une gorgée et ouvrit son agenda pour le consulter. Il y avait plusieurs rendez-vous qui se chevauchaient, dans la matinée, et plusieurs également dans l'après-midi. Depuis le meurtre, les journées étaient épuisantes. Pourtant, l'homme ne s'en plaignait pas. Si les jours n'étaient que folie, il avait ce qu'il désirait depuis toujours. N'est-ce pas ?

Nathan se laissa aller dans le dossier de son siège et reposa sa tasse. Mouais. Tout ce qu'il voulait... Il referma son calepin et regarda sa montre en grommelant entre ses dents. Elle Bishop était en retard. En retard un jour où il n'avait pas de temps à perdre ! Pourtant, la jeune femme était plutôt ponctuelle d'ordinaire. Elle avait bataillé pour obtenir un rendez-vous, cela faisait deux semaines que Nathan les repoussait les uns à la suite des autres, prétextant non seulement des urgences mais aussi d'autres excuses. Il n'esquivait pas la jeune femme, non, mais plutôt le sujet qui allait l'amener ici. Nathan s'en doutait, même s'il feindrait la surprise. Depuis qu'il lui avait confié la garde d'un jeune homme infirme arrivé par l'une des failles, elle s'était prise d'affection pour lui. Bien entendu, « affection » était un grand mot, pour une jeune femme comme Elle, mais cela était indéniable, pourtant.

Au bout de quelques minutes d'attente, Nathan s'apprêtait à prévenir son secrétaire qu'il attendrait son rendez-vous suivant dans l'immédiat lorsque quelques coups furent frappés à la porte, laissant paraître la jeune femme dans son bureau. Le politicien se leva et croisa les bras sur son costume flambant neuf. Il n'attendait aucune excuses de sa part, mais tout de même... Il allait devoir raccourcir leur entretien, et ne posséderaient donc que d'une demie-heure pour parler de ce qu'elle tenait tant à lui dire. La réponse serait non, bien sûr, mais elle ne l'entendrait pas de cette oreille et allait essayer de le convaincre...
Comme il s'y attendait, la jeune femme souhaitait parler de son jeune colocataire, Brandon Stark, et de son infirmité. Elle allait essayer de le convaincre de tester sur lui des prothèses, ou même de financer une opération... Quelque chose, en tout cas. Mais, d'une, ils n'avaient pas l'argent pour ce genre de choses présentement – surtout avec les événements du 5ème district –, et de deux... Bah... Non. Il n'y avait vraiment que l'argent. Les risques liés à des opérations comme celles-ci n'étaient que des détails et ne concernaient pas vraiment Nathan. N'est-ce pas ?

« La réponse est non, Elle. » déclara Nathan sans même qu'elle ne puisse s'exprimer d'avantage. Il se laissa retomber sur son siège et poussa un léger soupir. Comme il s'y était attendu, elle était décidée à rester jusqu'au bout. « Je sais pourquoi tu es ici, tu souhaites que l'on, et par on, tu veux bien sûr dire je, fasse quelque chose pour Brandon. Mais je ne peux rien, actuellement. C'est bien triste pour lui, mais au moins a-t-il un fauteuil performant... Tu n'as qu'à... Eh bien... Je ne sais pas... Faire des courses avec lui dans les couloirs, ça le distraira sûrement. »

Nathan haussa les épaules. Ce genre de discussions n'étaient pas vraiment son fort, et il se montrait sans cœur. Mieux valait passer pour un sale type, après tout. Bran était en vie sur son fauteuil roulant, au moins... Sur une table, il y resterait peut-être indéfiniment. Et il y avait surtout l'argent. Financer des prothèses, des soins, ça ne tombait pas du ciel !

« Tu sais combien coûterait une opération comme celle-ci ? Je suis peut-être président au Conseil, mais ce n'est pas moi qui imprime les billets, tu le sais parfaitement. Avec les événements actuels, nous ne pouvons pas nous permettre de faire des écarts. »

Nathan posa un regard sur elle. Un regard que rien ne semblait pouvoir ébranler. Dur et sans appel avant de se radoucir quelque peur.

« Je sais que tu y tiens, et cette entreprise est toute à ton honneur, mais c'est tout de même non. »
© 2981 12289 0

_________________
The flying man
Does God know what I am ? Do I ? Am I an angel or a monster ? A hero or a villain ? And why can't I see the difference ? .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 10/11/2015
MessageSujet: Re: Convaincre un politicien ! [PV Nathan]   Sam 27 Fév - 13:56

Convaincre un politicien !
Nathan Petrelli & Elle Bishop



Comme elle s'y attendait, Nathan a bien comprit la raison de sa visite avant même qu'elle ait besoin de l'exprimer. La réponse est peu surprenante et catégorique. Non. La blonde s'apprête à protester, elle n'a même pas eu le temps d'argumenter. Mais une fois encore, le politicien la coupe de nouveau. Dans les faits, il n'a pas totalement tort, Bran doit se montrer heureux de ce qu'il a sur la main alors que subir une opération pourrait lui coûter la vie. Mais la jeune femme a apprit que lorsqu'on désire quelque chose, on le prend tout simplement. Elle Bishop ne s'est jamais contentée de ce qu'elle a, cherchant toujours d'avantage. Pleine de rêves et d'espoirs naïfs, ses petits caprices lui ont coûté la vie. Ce n'est pas un chemin qu'elle souhaite pour Bran mais la solution n'est pas non plus de se contenter de vivre. Se battre pour obtenir ce qu'on veut, c'est ce qui montre qu'on est en vie.

« Oui bien sûr. Et on fera des courses devant ton bureau, comme ça, c'est toi qui sera distrait. » répond-elle avec un sarcasme non dissimulé, levant les yeux au ciel.

« Oh arrête Nathan, tu ne me la feras pas à moi. Se contenter de ce qu'on a, n'a jamais été ta philosophie. Au contraire, tu préfères ceux qui vivent avec des ambitions, alors laisse lui cette chance. Si ça avait été ton ex-femme qui se serait présenté devant toi, à l'époque où elle était infirme, tu n'aurais pas hésité à financer cette opération. Que le district 5 soit détruit ou non. On n'a pas touche la chance d'avoir un Linderman sous la main. »

La fin de sa phrase marque un arrêt, une pause réfléchit qui laisse naissance à une idée qui ne sera jamais approuvé par Nathan Petrelli. Si le budget empêche la science d'aider Bran, alors, c'est justement un Linderman qu'il lui faut. Une drôle de lueur passe dans les yeux d'Elle. Si à l'époque, Nathan devait être bien content que le mafieux ait guéri les jambes de sa femme, ce n'était pas pour autant qu'il approuvait un tel homme, encore plus maintenant, étant contre la civilisation à pouvoirs. Nathan n'apprécie ni les pouvoirs, ni la magie, mais si à terme, elle ne trouve pas de solution, c'est la seule qu'il lui reste en mains.

« … Un Linderman ... » répète-t-elle plus pour elle même qu'à son interlocuteur. Ce dernier a sans doute comprit le schéma qui se dressait dans sa tête, mais Elle s'empresse de le lui confirmer. Brusquement, elle plaque ses mains sur le bureau et se penche vers le Dirigeant. Visage à la fois sérieux et provocateur, elle n'hésite pas.

« Je te laisse un délai de 6 mois. Si à ce moment là, tu n'as toujours pas le budget pour aider Bran, je ferais appel à la magie pour soigner les jambes de Bran. Je trouverais quelqu'un qui en est capable. »

Il peut considérer cela comme un odieux chantage, c'est même le cas, mais aucune autre possibilité ne s'offre à elle. Jamais elle ne restera sans rien faire … De toute façon, elle n'a jamais su rester en place. Jouant sans cesse à des jeux dangereux, Elle a toujours accumulé les mauvais choix jusqu'à en perdre la vie. Si l'idée est loin d'être bête, ils savent cependant tout deux que la magie vient toujours avec un prix en retour, qui est toujours néfaste. Et à chaque fois que la blondinette décide quelque chose, cela se termine en fiasco.

Tirant la chaise, elle s'adoucit et s'assoit en face de Nathan. Chaque mouvement est contrôlé, jusqu'à ses doigts qui tripotent une mèche blonde, et même le regard fuyant vers l'horizon, découvrant le ciel sans le voir. C'est pour elle le moment de passer à la seconde raison de sa présence ici. Elle en a marre d'être mise de côté, obligée de rester dans l'ombre alors qu'une menace grandit au sein de ce nouveau monde. Rester sage et attendre, ce n'est pas elle, même avec un gamin entre les mains, elle ne peut changer, Nathan ne peut pas la garder occupée ainsi éternellement.

« Il n'y a actuellement aucune piste sur l'assassinat de Joffrey Baratheon. Il te faut des agents capables de se débrouiller sur le terrain, et qui soient capable de se défendre face à des personnes doté de pouvoirs paranormaux, du moins tant qu'on ne sait pas à qui on a affaire. »

Sans qu'elle s'en aperçoive, une décharge électrique traverse le bureau, démontrant que depuis son retour à la vie, elle ne maîtrise plus totalement ses pouvoirs, son instabilité caché derrière l'environnement calme que lui impose Nathan. Il impose l'illusion, mais ne va-t-elle pas finir par se dissiper ?

« Le centre d'identification me convient, j'aime mon travail. Mais ce n'est pas qui je suis. Laisse moi y aller Nathan. Je te prouverais que je serais efficace, je trouverais l'assassin. »

Pose les yeux sur elle, remarque la, encourage la. Elle est là, présente, devant toi, alors félicite la. Fais lui confiance, soit fière d'elle. N'était-ce pas ce qu'Elle avait cherché auprès de son père, avide de reconnaissance et d'affection ? Sans jamais l'obtenir. Une autre dose électrique traverse son corps pour se propager sur le bureau. Une boite de crayon explose, un dossier se noircit pour finir en cendres. Mais Elle reste concentrée sur Nathan, déterminée.

« Je sais que j'en suis capable. »

Retrouver l'assassin, oui mais ensuite quoi ? Serait-elle capable de résister à la tentation de le tuer ?


_________________

THE ELECTRIC GIRL

I'm a monster, i can't change ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nathan "conceal don't feel" Petrelli
Messages : 100
Date d'inscription : 10/11/2015
Emploi : Président du conseil.
MessageSujet: Re: Convaincre un politicien ! [PV Nathan]   Dim 17 Avr - 1:37

Convaincre un politicien !Agacé, Nathan haussa les épaules. Qu'ils fassent ce qu'ils voulaient, tant qu'ils ne venaient pas pleurer dans son bureau alors qu'une crise majeure s'installait. Oui, pauvre gosse en fauteuil roulant, mais qu'y pouvait-il, lui ? Soigner tous les mendiants et les handicapés n'était pas sa priorité, et s'il commençait à faire des traitements de faveurs, ce serait l'anarchie la plus totale. Non. C'était non. Nathan lui lança un regard déterminé, l'un de ces regards qui ne permettait aucune discussion possible. Elle pourrait parler autant qu'elle le voudrait, ce n'était pas discutable. Nathan ne cilla pas, même lorsqu'elle évoqua son ex-femme qui, comme la plupart des gens le savaient, avait eu un accident, elle aussi, et s'était retrouvé privée de sa motricité au niveau des jambes. Cela avait petit à petit rongé leur couple et leur existence. A présent que restait-il de cette relation balayée par le temps ? Cependant, Nathan ne pouvait pas permettre de se montrer nostalgique dans une pareille discussion. Hors de question qu'il se dévoile, qu'il laisse transparaître une faiblesse ou alors le débat serait clos, et perdu d'avance, penchant en la faveur d'Elle. Il devait rester impassible, insensible.

Lorsqu'elle commença à réfléchir, Nathan fronça les sourcils. Ce qu'elle avait derrière la tête serait forcément une idée dangereuse, ou mauvaise, et, encore une fois, inenvisageable. Le président du conseil avait le pressentiment qu'elle allait tenter de jouer quitte ou double en l'acculant au pied du mur.
Et ça ne loupa pas.
Utiliser la magie pour soigner les jambes de cet enfant... Nathan poussa un long soupir, plus las qu'agacé. Il n'approuvait pas l'usage de pouvoirs, quels qu'ils soient, et pourtant beaucoup d'entre eux en possédaient. Si cela avait été en sa capacité, il aurait légèrement modifié les règles des Gardiens pour stipuler que tout usage de la magie n'était pas autorisée, malheureusement, s'il régissait au conseil, il ne faisait pas les lois de ce monde. Pas totalement.

« J'ai aussi les moyens de te faire chanter, ne l'oublie pas. » déclara Nathan en s'appuyant contre le dossier de son siège. Ce n'était pas une menace, contrairement aux apparences, seulement un rappel. « Tu ne m'offres que peu de choix, pourtant ma réponse est toujours non. Et si tu tentes quoique se soit d'inconsidéré, je le saurais, et j'en aurais des preuves incontestables. » Nathan fronça les sourcils.

User la magie n'était techniquement pas un problème, mais ça pouvait en devenir un. Elle n'était pas stupide, mais pouvait se montrer trop impulsive. Elle voulait bien faire, sans aucun doute, mais le ferait-elle bien ? Nathan secoua la tête. Il ne comptait pas céder à ce chantage, mais il comptait encore moins surveiller la jeune femme comme si elle avait cinq ans. Elle ferait donc ce qu'elle désirerait, à ses risques et périls. Nathan pourrait fermer les yeux, mais il ne lèverait pas le petit doigt pour l'aider. Il demandait cependant à être convaincu, malgré ses réponses visiblement définitives. Il fermait la discussion, et, pourtant, la maintenait ouverte pour quiconque le connaissait. Il était quelqu'un d'expéditif, certes, mais pas idiot et, au fond, il lui arrivait parfois de ressentir quelques sentiments humains.
Même si je ne suis qu'un vaurien. songea-t-il avec un brin d'amertume.

Elle, pourtant, ne partit pas. Au contraire, elle s'assit en face de lui. Nathan haussa un sourcil, interrogateur. Allait-elle continuer de débattre, ou venait-elle lui faire une autre requête insensée ?
Visiblement, oui. Elle n'avait pas assez. Le président du conseil la sentit venir dès qu'elle commença à évoquer l'affaire du meurtre et il poussa un nouveau soupir, inaudible cette fois. Il était hors de question qu'elle participe aux enquêtes. Elle en avait peut-être les capacités, mais était trop entreprenante, et trop dangereuse.
Est-ce vraiment LA raison ?
Nathan baissa les yeux sur le léger courant électrique se propageant à travers son bureau, ne faisant que confirmer ses précédentes pensées. Elle n'était pas une jeune femme stable, dans leur « autre vie », il ne l'avait que peu connu, et il savait aujourd'hui combien elle avait pu souffrir. Cependant, cela n'empêchait en rien son manque de contrôle. Rester en place la faisait tourner en rond, mais l'envoyer dans le feu de l'action paraissait encore plus insensé. A ces pensées, une nouvelle décharge se propagea, plus violente, et Nathan s'écarta légèrement de son bureau d'une petite impulsion de son pied contre le sol. Fermement, l'air sombre, il rendit son regard à la jeune femme.

« Elle, tu penses vraiment que je vais t'envoyer sur le terrain alors que tu n'es pas même capable de contrôler tes propres capacités ? »

Nathan poussa un soupir. Il ne voulait pas accabler la jeune femme. Au fond, il l'appréciait, autrement, jamais il n'aurait tenté de lui tendre la main. Il la savait capable de se charger du travail qu'il lui avait confié. Lui administrer des responsabilités pour la rendre importante, à ses propres yeux, et aux yeux de certains. Mais il ne pouvait lui offrir plus. Pour la sécurité de tous, mais surtout pour la sienne, à elle... Ou peut-être pour sauver ses propres fesses ? Si elle faisait un pas de travers, les regards se tourneraient vers lui.

« Je sais que tu en serais capable, tu es une femme remarquable, et douée. Et tu accomplissais bien des choses, avant que nos routes ne se croisent ici, je suis au courant. Mais écoute-moi bien, je ne veux pas qu'il arrive quoique se soit à cette ville, et je ne veux pas qu'il t'arrive quoique se soit, en cas de problème. Tes propres problèmes. » Nathan se leva de son siège, abandonnant son confort pour s'approcher de la jeune femme. « La réponse est négative. Je n'ai pas envie de me dresser contre toi, Elle, tu es importante ici, ton travail a de l'importance. Laisse les meurtres et les meurtriers aux autres. Et concentre ton attention ailleurs. »

Nathan réfléchissait déjà à un moyen de détourner son esprit. Il ne s'agissait que d'esquives pour retarder l'inévitable, mais retarder l'agitation lui permettait d'élaborer un plan plus précis.
© 2981 12289 0

_________________
The flying man
Does God know what I am ? Do I ? Am I an angel or a monster ? A hero or a villain ? And why can't I see the difference ? .•°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 10/11/2015
MessageSujet: Re: Convaincre un politicien ! [PV Nathan]   Mer 27 Avr - 15:32

Convaincre un politicien !
Nathan Petrelli & Elle Bishop



Ne pas être capable de contrôler ses propres capacités. C’est sans doute cette vérité qui la met hors d’elle. Son corps tremble contre sa volonté, ses yeux clairs effarés. Elle sait ce que cette phrase implique, les conséquences mais surtout, la cause de cette perte de maîtrise.

« TAIS- TOI !! » hurle-t-elle brusquement, en frappant violemment contre la table avec ses deux mains. Jamais la jeune femme n’avait paru aussi en colère, tout comme ce n’est pas dans ses habitudes d’élever ainsi la voix.

Ella était capricieuse, violente, têtue, instable, mais jamais elle n’a été du genre à hurler. Protester oui, crier, non. Son cœur s’emballe douloureusement, observant Nathan à la fois en colère, et blessée. Pourtant, ces sentiments ne sont pas dirigés contre le Politien, mais contre une toute autre personne. Plus sombre, plus cruelle et plus destructrice. Une personne qu’elle a profondément aimé mais dont ses propres mensonges l’ont guidé jusqu’à sa perte. L’illusion c’est brisée, laissant place à la dure réalité.

Le souffle court, comme si elle venait de faire le marathon, c’est toute seule que la jeune adulte se calme. Elle ne voulait plus se souvenir. Cet homme fait partit d’un douloureux passé qu’elle souhaite laisser derrière elle. Revenir en arrière risque de lui faire perdre la raison, mais Elle a conscience que tout ou tard, elle devra affronter le problème. Elle souhaite cependant s’en protéger le plus longtemps possible et n’est pas assez observatrice et empathique pour se rendre compte que c’est également le souhait de Nathan.

« Pardon … » murmure-elle d’une voix plus brisée qu’elle ne le voudrait.

Lentement, elle se rassoit, se recroquevillant pratiquement contre elle-même. Tout va bien. Tout va bien … Nathan la ramène à la réalité en refusant sa requête. Alors qu’elle s’apprête déjà à protester, elle se stoppe en le regardant avec de grands yeux surpris. Derrière l’outrance, les mots sont d’autant plus valorisants. Sincère ou non, ils sont néanmoins prononcés.

Son air rebelle s’estompe, prise d’un mouvement de recul. Figée sur place, elle se contente de regarder Nathan, la bouche légèrement ouverte. Puis doucement, son regard se remplit de fierté, un sourire se forme sur ses lèvres. Simple, jovial et pour une fois sincère. Si sincère qu’elle ne le remarque même pas. La blonde ne façonne pas sa propre image, touchée par les paroles de son protecteur.

« Ah oui ? » L’excitation et la fierté ne sont pas dissimulées dans sa voix.

Toute sa vie, elle a attendu que son père prononce ces mots. Qu’elle est douée, qu’elle est efficace, qu’elle est importante. Qu’il souhaite la préservé et la protégée. Mais elle ne les a jamais obtenus. Bob Bishop a fait d’elle une arme qui ne se surpasse pas assez à son goût. Il est allé jusqu’à bousiller le mental et le corps de sa fille et malgré tout, cela n’a jamais été suffisant. Elle n’a jamais été sa fierté, elle n’a jamais réussi à être totalement la machine de guerre. Et même lorsqu’elle était blessée, il ne lui faisait que des reproches plutôt que de se préoccuper de son état.

Avec Nathan, c’est différent. Même si ses mots sont surtout pour dévier la conversation, Elle ose espérer qu’il ne s’agit pas seulement de la manipulation mais qu’ils soient aussi un minimum sincère. Et puis après tout, il est celui qui lui a tendu la main, celui qui l’a relevé de force de son gouffre, pour lui donner une seconde chance. Au départ pour pouvoir garder un œil sur elle, c’est certain … Mais maintenant, Nathan est comme un mentor, plus que ça. Il vient de lui offrir ce que son père n’a pas su faire.

L’humeur changeante d’Elle refait surface. Le rouge lui monte aux joues et son sourire s’accentue. Elle laisse échapper un petit rire ravi. Toujours aussi influençable, il n’a fallu que quelques mots totalement calculés pour réchauffer son cœur. Ella grimpe sur le bureau pour bondir dans les bras de Nathan, sans prendre la peine de faire le tour. La blonde éclate tout simplement de rire, posant un baiser sur sa joue.

Manipulable petite fille.

« Si je suis si importante, ne t’avise pas de m’abandonner, sinon … » derrière sa voix enjouée et espiègle, la menace et la peur sont présente. Mais d’humeur joueuse, du bout du doigt, elle touche sa joue, envoyant une mini décharge électrique sur son protecteur.

Son visage se fait pourtant plus sérieux.

« A toi, j’essayerais de ne jamais te mentir. »

Ella ignore si cette phrase n’est pas elle-même un mensonge en soit. Habituée à dire ce que les autres veulent entendre, elle ignore elle-même si c’est calculé ou si c’est sincère. Elle se plait à le croire, protégée dans sa douce illusion. Elle n’est pas seule, n’est-ce pas ?


_________________

THE ELECTRIC GIRL

I'm a monster, i can't change ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Convaincre un politicien ! [PV Nathan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Convaincre un politicien ! [PV Nathan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Watchmen's door :: Behind the doors :: 2nd district :: Pinehearst-
Sauter vers: